Partagez | .
 

 Yume ★ Sellin' dream since 1991

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Yume ★ Sellin' dream since 1991 Sam 1 Fév - 21:49

Sato Yume
22 ● Née à Osaka le 01/05/1991 ● Idole ● 4eme année Musique ● Célibataire ● Bi ● Idol ● Ink addict ● Sex addict ● Dance addict ● Saké holic ● Piercing addict ● Chocolat holic ● feat. Fei

Stalker

Chez les Sato on est artiste de génération en génération depuis toujours, peintre, potier, acteur de kabuki, chanteur etc…  peu importe du moment que l’on y trouve son compte. Je suis la petite dernière et l’unique héritière de cette tradition. J’ai été élevée par mes grands-parents paternel, ayant perdu mes parents dans un cambriolage ayant mal tourné très jeune. Mes grands-parents sont respectivement acteur de Kabuki et danseuse Nô, très respecté dans leur disciple et fréquemment en représentation à l’étranger, mes parents étaient acteurs de comédie musicale, il me semble, j’avais 1 ans lorsqu’ils sont morts du coup je n’ai pas particulièrement de souvenir d’eux et mes grands-parents parlent peu d’eux.
Ma passion à moi c’est la danse, pas les traditionnelles en kimono, mais celle en tutu avec des diadèmes, des plumes et des paillettes, j’ai commencé très jeune à danser chez moi et dès que j’ai été assez grande mes grands-parents m’ont fait donner des cours particuliers de danse, avant de me faire auditionner à 6 ans dans les écoles nationales d’Europe, j’ai été acceptée au Royal Ballet School de Londres comme petit rat, et ce fut très honnêtement les meilleurs années de ma vie, je passais l’intégralité de mon temps, hors heures de classe, à danser, et si au début le mois de break estival où je rejoignais mes grands-parents à Osaka ou Séoul étaient le bienvenu plus j’avançais plus il perdait de son attrait, soyons clair c’était un mois perdu pour l’entrainement. Je vivais ma passion et ma passion me faisait vivre, c’était le deal parfait. A 17 ans j’ai eu l’honneur de remporter le très prestigieux prix Benois de la danse à Moscou, dire que les portes s’ouvrent devant vous après avoir remporté un tel prix est un doux euphémisme. J’étais au sommet et comme souvent malheureusement plus haut on monte plus rude sera la chute.
Le dicton ne ment pas un peu moins d’un an plus tard j’ai eu un accident de moto, outre le fait que j’ai crashé mon joujou préféré, je me suis pas loupée et ce n’est rien de le dire. J’ai passé précisément 986 jours clouée dans un fauteuil roulant, 3 interminables années prisonnière de mon corps à alterner opération, dépression et rééducation, à me battre contre moi-même pour oser espérer ne serait-ce que marcher, alors danser vous n’imaginez même pas. J’avais envie de mourir, j’aurai préférée mourir qu’être cette infirme en chaise roulante. Une longue traversée du désert à lutter contre la chair inerte et le temps qui file sans vous attendre. Envolé les rêves de carrière professionnelle de danseuse. J’avais le sentiment que mon existence n’avait plus de but. Mes grands-parents m’ont couvé, essayant de me redonner goût à la vie et l’envie de me relever de mon fauteuil pour avancer. Je me suis jetée à corps perdu dans ma rééducation, m’y attelant avec le même acharnement que celui dont j’avais fait preuve toutes ces années au Royal Ballet School. Et là encore le résultat était au bout des efforts et de la peine, j’étais debout et je pouvais à nouveau marcher comme tout le monde.
En parallèle ma grand-mère m’avait inscrite en cours de musique dans une université proche de l’hôpital à New York, j’y ai appris le chant et suis devenue membre de la radio du campus, j’aime beaucoup les deux mais ils ne remplaceront jamais la danse pour moi. Danser pour moi c’était comme marcher pour vous. Et si j’avais pu marcher à nouveau pourquoi pas tente de danser à nouveau ? Je m’y suis remise petit à petit, mon niveau me fait peur et honnêtement je doute pouvoir un jour espérer retrouver mon niveau d’avant, si la mémoire du corps fait des merveilles, j’ai maintenant une faiblesse mortelle dans le dos qui se rappel à douloureusement à mon bon souvenir si je force de trop et contre laquelle personne ne peut rien à par un bon analgésique.
J’ai décidé de venir finir mes études en Corée où mon cousin préféré vit, je vais bientôt commencer ma dernière année de musicologie à S.N.U, où j’ai rencontré le meilleur prof de danse que je pouvais espérer trouver, même si c’est un beau connard, depuis bientôt 1 an je suis idole sous contrat avec une agence où je suis membre d’une unit de 4 demoiselles.

Red Lipstick

Yume, c’est le genre sexy et sûre d’elle. Elle prend soin de son corps, connait l’effet qu’elle fait et en use avec ou sans modération. De taille moyenne, elle a le teint légèrement halé, à force de traîner en extérieur. Elle a les traits fins et un regard franc, ourlé de longs cils bruns, son visage est encadré par une cascade brune raide qui lui arrive au bas du dos, qu’elle attache au grès de sa fantaisie. A L’aise avec son corps elle sait s’habiller et aime ça, même si elle préfère passer son temps libre avec le moins de vêtement possible sur le dos.

゜・。。・゜☆゜・。。・゜☆ ゜・。。・゜☆ ゜・。。・゜
Yume est une jeune femme souriante et d’un optimisme à toutes épreuves. Elle avance dans la vie avec un sourire et une envie de vivre pleinement chaque chose, ce qui peut la mener à faire des choses un peu excentrique mais qui la rendent attachante. Elle a reçu une éducation guindée et légèrement vieillotte mais ne s’en plaint pas. Elle est très travailleuse et a gardé de son éducation l’envie de toujours tout réussir. Et elle y arrive le plus souvent, sa carrière de ballerine en témoigne tout comme ses premiers pas d’idole, elle veut tout, et que ce soit entier, sinon elle refuse tout aussi entièrement. Elle ne fait pas vraiment dans le compromis, c’était déjà quelque chose avec lequel elle avait du mal avant son accident, il va s’en dire que ça n’est pas allé en s’arrangeant. Tout cela ne l’empêche pas d’être d’une gentillesse sans fond et est toujours la première à vouloir aider son prochain. C’est également comme la plus part des artistes une jeune femme qui apprécie sa solitude, elle est également passionnée et légèrement soupe au lait, passant du rire aux larmes. Très sociable, c’est le genre à connaitre tout le monde et tout savoir sur tout le monde, ce qu’elle sait elle le garde pour elle-même, ce n’est pas son style de révéler les secrets des autres. De sa vie en Europe et aux États-Unis, elle garde une ouverture d’esprit peu commune et pour se la mettre à dos, il en faut beaucoup ou rentrer dans la catégorie des gens qui n’assume pas leurs actes, c’est une forme d’hypocrisie qui la met mal à l’aise et l’énerve plus qu’autre chose.

Marshmallow Attack!

Prénom/Pseudo : Lily
Âge : certain Cool 
Sexe : ça dépend Razz 
Localisation : dans un paquet de marshmallow
Possibilité de connexion: 7/7
Un DC ? Im Nami + Cha Shin Ae
PV ? Nope
Nb de ligne en RP : Inspirez-moi  Wink 
Comment connaissez-vous le fow ? lundi matin l'empereur sa femme et le petit prince...
Un dernier mot ? Chatonnante chatonne


゜・。。・゜☆゜・。。・゜☆ ゜・。。・゜☆ ゜・。。・゜

You fondle my trigger, then you blame my gun
Just follow me, cause I know what you want. Hesitation. Turn the lights on, turn the lights off. Dedication. The invitation "Come here" is only for you. Come on, come in, all your needs will be satisfied. We're gonna make it happen...

Almighty Queen
I'm a Star!
avatar
Avatar : Wang Fei Fei ★ Fei
Crédit : © lily black
Pseudo HRP : Lily
I'm here since : 03/01/2014
I wrote : 58
Age : 27
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Yume ★ Sellin' dream since 1991 Dim 2 Fév - 16:17



avatar
I'm here since : 03/01/2014
I wrote : 63
Voir le profil de l'utilisateur
 

Yume ★ Sellin' dream since 1991

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Hollywood Dream Boulevard
» Yume No Pandora ~
» Dream ticket :Obama/Gore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Not so fast, Korea :: Hors-jeu :: Hello :: Play-